Interview de Lena Hugli, joueuse passée par les sélections départementales du CD31 et qui intègrera le Northwest Florida State College (USA) à la rentrée de Septembre 2021. Nous te souhaitons une belle carrière, Lena. KEEP IN TOUCH …

CD31 : Félicitations Lena pour la suite de ton projet sportif aux Etats-Unis. Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Lena HUGLI, j’ai 17 ans je suis en Terminale et je joue poste 4 en U18 Elite au Centre de Formation de Tarbes.

CD31 Peux-tu nous détailler ton parcours sportif ?

J’ai débuté le basket en U11 au club de l’Astro, puis j’ai été détectée par le Comité Départemental de la Haute- Garonne en U13. J’ai intégré la section sportive de Salies du Salat pendant 1 an avant de rejoindre le Pôle Espoirs pendant 2 ans. De là, j’ai été recrutée au Centre de formation du Nantes Rezé Basket puis pour des raisons d’organisation, j’ai rejoint le centre de formation de Tarbes où j’y évolue désormais en tant que capitaine.

CD31 : Quel est ton profil basket ?

Je suis poste 4, shooteuse, avec une bonne qualité de passe et vision du jeu. J’essaie d’apporter de l’énergie en communiquant. J’aime autant jouer à l’intérieur qu’à l’extérieur. Je souhaiterai également développer mon jeu vers un poste 3.

CD31 Selon toi quels sont tes axes d’amélioration pour pouvoir évoluer en poste 3 ?

Je dois continuer à développer mon côté athlétique c’est-à-dire ma tonicité, mon explosivité, chercher à développer mes 1/1 face au cercle en partant de la ligne des 3 points. Je dois continuer à progresser dans la manipulation du ballon et gagner en efficacité sur les finitions près du cercle. Le chemin est encore long.

CD31 Que gardes-tu comme souvenir de ton passage aux Sélections départementales du CD31.

Je suis arrivée là un peu par hasard. Pour l’anecdote, j’ai failli ne jamais y participer, mes parents avaient reçu une convocation au rassemblement du CD31 qui est directement partie à la poubelle sans même m’en parler.

Je suis arrivée aux entrainements et j’ai été en difficulté au niveau technique et physique. Qui plus est, je n’y connaissais pas grand-chose et je n’avais pas vraiment de projet basket précis mais les coaches nous ont bien accompagnés. Le cadre des entrainements et la concurrence des autres filles m’ont permis de progresser et d’être plus déterminée.

J’ai participé à des tournois, les TIC et TIZ à l’époque, c’était une belle aventure humaine et sportive.

A 12 ans, participer à ce genre de grands évènements où il y a 300 joueurs d’équipes départementales différentes, tous les parents, environ 1000 spectateurs lors des finales, les recruteurs de la Ligue, c’est incroyable et impressionnant.

CD31 Que retiens-tu de ton expérience Suisse ?

Ayant la double nationalité Franco-Suisse, j’ai déjà participé à 2 championnats d’Europe.

Ça a été un vrai déclic pour moi, c’est là où mon projet basket a vraiment pris forme, que j’ai compris que le haut niveau nécessitait beaucoup d’investissement, de l’exigence sur ma discipline d’entrainement par exemple, sur mon hygiène de vie. Pendant les stages je m’entrainais jusqu’à 4 fois par jour, donc ça nécessite d’arriver en forme pour éviter les blessures, de travailler régulièrement notamment pendant l’été, de se prendre en main. Cela m’a rendu encore plus exigeante avec moi-même.

CD31 Qu’est-ce qui t’a amené à vouloir vivre l’expérience américaine ?

Depuis toute jeune, je rêve de partir aux Etats-Unis et j’ai toujours dit à mes parents que je partirais à 18 ans à Miami. Aujourd’hui c’est le basket qui me donne cette opportunité, pas à Miami mais à Niceville en Floride. Mes expériences européennes m’ont ouvert les portes de ces cursus études/basket. Comme beaucoup de jeunes le rêve américain m’attire. J’aime voyager, bouger, découvrir de nouvelles cultures et les Etats-Unis vont me permettre de découvrir une nouvelle façon d’aborder et de jouer au basket, et de continuer à évoluer.

CD31 Quel est le message que tu pourrais transmettre aux jeunes qui souhaiteraient aller le plus loin possible ?

Quand j’ai débuté, je partais de loin mais ça ne m’a jamais découragé, j’ai continué à avancer. Je ne cache pas que j’ai eu des moments de doute, de remise en question, des échecs, mais je n’ai jamais lâché et j’ai toujours gardé l’envie d’avancer sans renoncer avec cette volonté de progresser.

Tout n’est pas toujours rose, donnez-vous les moyens d’y arriver et ayez toujours la volonté de vous dépasser quelques soient les difficultés et surtout croyez en vos rêves.

Je tiens à remercier tous les entraineurs qui m’ont accompagnés. Et spéciale dédicace au CD31 !